Esquive sautée sur frappe aux jambes

Le Nunchaku de Combat (NC) est une méthode de pratique du nunchaku, qui, à l’image du karaté, comprend une progression rationnelle. Cette progression est schématisée par quatre stades bien déterminés :

  • Assimilation du travail en statique
  • Travail individuel en déplacement
  • Travail avec partenaire
  • Application au combat

En outre, il est nécessaire d’évoquer une notion fondamentale génératrice du NC :

  • La notion primordiale d’allonge : critère dominant du combat, l’allonge sera caractérisée par des conditions de maniement particulières (prise du nunchaku à l’extrémité, bras tendu lors des frappes, hanche sortie). Ces conditions permettront la coordination gestuelle, la maîtrise de soi, la concentration pour la précision à la récupération et le déliage des épaules ainsi que le déblocage des hanches.

Enfin, le NC se place au même niveau que le Judo ou le Karaté en terme martial, et incorpore les mêmes règles de respect et de tolérance (salut, salut du tatami…).

Nunchaku de Combat : le look

 

MANIEMENT STATIQUE

Il est  basé sur des mouvements codifiés appelés attaques, balayages et maniements. Les frappes sont verticales, latérales, piquées et revers ; elles sont pour la plupart utilisées pour la frappe en combat.

Le maniement en statique cherchera avant tout la maîtrise permanente du mouvement, le contrôle et la netteté des trajectoires, la précision à la récupération, ainsi que la capacité à enchaîner les frappes sans temps mort.

 

TRAVAIL DYNAMIQUE

Il est nécessaire dans l’approche du combat en compétition, et nécessite la réalisation de deux actions simultanées : la frappe et le déplacement, afin de porter plus rapidement l’attaque, mais aussi de protéger efficacement son déplacement. A ce titre, le travail est axé sur les deux principes de déplacement à la base du NC.

Le travail en dynamique améliore la puissance de la frappe, et développe la coordination gestuelle, la stabilité, la vélocité et la perception de l’espace. Le travail des katas, dans ce sens, revêtira une importance capitale dans la gestion des principaux critères.

 

TRAVAIL AVEC PARTENAIRE

Le travail avec partenaire est  basé sur des combinaisons attaque/défense codifiées, dans lesquelles une multitude de déplacements est possible.

Le Nunch Contact, une des trois formes de combat du NC

Le défenseur aura pour but d’apprécier au maximum la trajectoire des frappes et de les « casser » le plus efficacement avec des blocages. Les esquives seront travaillées dans le but de surprendre au maximum l’adversaire.

Enfin, ces blocages et esquives pourront être suivis d’un contre pour marquer un avantage sur l’adversaire et le déstabiliser.

 

APPLICATION AU COMBAT

En combat, l’importance sera marquée sur les notions similaires aux arts martiaux traditionnels comme le karaté : rapidité et précision de l’attaque, allonge maximale pour se protéger d’une éventuelle attaque. De plus, il sera nécessaire de mettre en application les principes étudiés en statique et en dynamique : coordination gestuelle, allonge des frappes, rapidité des enchaînements…

L’appréciation des trajectoires et des mouvements adverses prendra également une importance capitale, tout autant que notre propre capacité à réagir.

 

LA COMPETITION

Elle regroupe deux épreuves : le combat et l’artistique.

Le domaine artistique du Nunchaku de Combat

Le domaine artistique du Nunchaku de Combat

En combat, les pratiquants sont équipés d’un casque, de gants, d’une coquille et d’un nunchaku en mousse. Un arbitre veille au déroulement des combats. Les rounds sont de 2 minutes.

La principale règle est qu’après chaque impact sur l’adversaire, le pratiquant est dans l’obligation de récupérer son nunchaku dans les deux mains. La puissance des impacts doit être contrôlée.

On trouve plusieurs formes de combat : l’impact (dans les mêmes règles que l’escrime olympique), le Nunch Contact où les frappes peuvent être enchaînées et le Full Nunch où les frappes sont données à pleine puissance (le Full Nunch est de moins en moins pratiqué).

En artistique, le candidat doit réaliser une performance technique et artistique sur un thème musical. La tenue et les nunchakus sont au libre choix du candidat, à condition de respecter certains critères. Bien qu’entièrement libre, la démonstration doit comporter des séquences martiales (saut, kiaï, coup de pied…).

On trouve deux formes d’artistique : le free style où aucun critère n’est imposé et l’Artistique où le candidat doit respecter un itinéraire dans ses déplacements.

 

Le Nunchaku permet un excellent apprentissage de la maîtrise de soi. Il développe les qualités de précision, concentration et rapidité.

Ce n’est pas un sport de force, mais d’élongation, de détente et de résistance. Il est recommandé pour ceux qui désirent retrouver une confiance en soi, ou ceux qui désirent canaliser une trop grande émotivité.

De plus, il dégage un bel esthétisme par l’ampleur de ses mouvements et son impact visuel.