Art Martial ou Sport de Combat? Art martial ou sport de combat ? C’est la question qui revient sans cesse. Il n’est pas évident de choisir car il faut avant tout se poser les bonnes questions. Pourquoi me mettre à pratiquer un art martial ou un sport de combat ? Qu’est-ce que j’attends de cette pratique ? Suis-je disposé à m’y impliquer suffisamment pour en tirer le meilleur ? Quelle est la définition de l’art martial, du sport de combat. Les réponses sont multiples…mais pas inintéressantes Voici quelques bases de réflexions ======================== L’art martial ============================= 1) Les divers sens de l’art martial. Dans son sens  » brut  » l’art martial est une pratique guerrière sans philosophie et dont le seul but est à vocation pratique : être à même de se défendre, de tuer. La pratique a codifiée un  » savoir guerrier  » et y a petit à petit ajoutée de la valeur morale, de la raison. Certains guerriers  » légendaires  » comme Miyamoto Musashi se sont rendus compte que la pratique d’un art martial était en elle-même insuffisante pour saisir et tirer le meilleur qui est en nous. Il faut ainsi s’ouvrir à tout ce qui nous entoure et surtout ne pas s’enfermer dans un style ou dans un concept… Je vous invite ainsi vivement à lire les deux livres retraçant de manière romancée sa vie et qui sont riches d’enseignement ( » la pierre et le sabre « ,  » la parfaite lumière « ) L’art martial dans son sens  » originaire  » est empreint d’un certain nombre de rites venus d’un lointain passé, d’un héritage culturel qui va au-delà d’une simple pratique physique. Pour saisir la portée de l’art  » martial  » et de ses techniques il faut aller plus loin que la simple approche superficielle, il faut pénétrer l’esprit de la technique. Il convient ainsi d’accorder la plus grande attention aux choses qui sont en apparence les plus insignifiantes. Art martial et souci du détail sont ainsi indissociables. Il est donc très important de bien choisir son professeur, un maître sage et pas un  » gourou  » ou un  » charlatan « . La tendance moderne est l’enseignement irraisonné, l’enseignement purement mercantile. Le savoir et les valeurs ne s’achètent pas, elles sont le fruit de l’enseignement et du travail sur soi. Pour finir il faut préciser qu’il existe des arts martiaux  » durs  » ou  » externes  » ou l’on privilégie une pratique assez proche du sport de combat, et des arts martiaux  » internes  » qui privilégient la souplesse, le non usage de la force. L’art martial externe s’adresse en priorité aux personnes qui recherchent une efficacité rapide et qui désirent quand même y associer une recherche  » personnelle « , une philosophie. On peut citer comme exemple le Karaté, le Judo de compétition, les styles de kung-fu externes… L’art martial interne n’a pas pour fonction principale le combat, mais avant tout la  » santé « , la connaissance du corps, une hygiène de vie et un travail  » quasi spirituel  » qui doit mener à une amélioration de la connaissance de  » soi  » et du monde qui nous entoure. La pratique des arts martiaux internes exigent ainsi beaucoup de patience, d’investissements, pour un rendu qui peut paraître insignifiant, surtout les premières années. Mais au final il est incontestable que l’on ressort profondément enrichi et que cette pratique est très appréciable car elle permet une gymnastique du corps et de l’esprit et ce, jusqu’à un âge très avancé. 2) La définition du sport de combat L’esprit moderne en matière de sport de combat provient de l’envie et du besoin de percevoir au plus vite les progrès liés à l’apprentissage et, d’éprouver concrètement les techniques acquises. On peut dire qu’en cela le sport de combat est un  » raccourci  » face à l’art martial. La pratique d’un sport de combat est avant tout un travail de construction physique (souplesse, résistance, endurance, force, explosivité…) et d’apprentissage de techniques simples et efficaces. De ce fait le sport de combat s’adresse en priorité à un public jeune, et est à vocation temporaire. L’aspect  » compétition  » y est très important. Après 10 ou 15 de pratique il faut avouer qu’humainement il ne reste pas grand chose… L’efficacité des techniques baissant avec l’âge, on se rend compte de l’intérêt de l’art martial, qui lui apporte en principe une valeur ajoutée infinie… ==========================QUE CHOISIR ?======================== Pour ceux qui recherchent de l’efficacité, un  » loisir sportif  » qui ne demande pas un investissement trop important je dirais qu’il faut choisir un sport de combat ; Boxe, kick boxing, boxe thaïlandaise, boxe française… On atteint facilement un bon niveau en deux de pratique à raison de deux à trois cours par semaine. Il faut aussi avoir conscience que le facteur puissance et poids font souvent la différence. En bref 80/100 du temps c’est le pratiquant le plus physique et le plus puissant qui gagne…çà calme de se faire retourner par un débutant qui est juste un gros bourrin…mais pourtant il faut avouer qu’en matière de sport de combat c’est très fréquent. D’où l’intérêt de ne pas se voiler la face et de pratiquer très sérieusement. Pour ceux qui recherchent  » l’efficacité  » mais aussi une éthique, un héritage spirituel, je dirais qu’il faut choisir un art martial ; kung-fu, karaté, tækwondo… Pour ceux qui ont peur de prendre des coups et qui ont la volonté de joindre à la pratique une recherche de tous les jours, je dirais qu’il faut choisir un art martial interne ou art martial souple ; tai chi, aïkido, judo… Pour ceux qui sont focalisés uniquement sur l’efficacité, je dirais qu’il faut choisir un sport d’autodéfense ; kravmaga, close combat, plus connaissance des points vitaux. Pour ceux qui ont un esprit très compétitif et qui recherchent une grande efficacité, je dirais qu’il faut choisir ; le sambo, le pancrace, le vale tudo, la lutte contact, le jiu-jitsu brésilien… + un sport de combat ou un art martial  » de contact  » de type boxe thaïlandaise, kenpo, karaté kyokushinkai… Pour ceux qui ont un esprit compétitif et qui aiment les acrobaties mais qui ne veulent pas de contact, je conseil ; les katas artistiques L’expérience démontre que le meilleur compromis est de pratiquer plusieurs arts martiaux et plusieurs sports de combat, pour avoir une connaissance beaucoup plus effective du combat et des situations de stress, et pour être plus complet (çà tombe sous le sens) Pour les enfants entre 5 et 12 ans je conseil le judo, qui leur permettra de connaître leur corps, de savoir tomber, rouler tout en douceur. Au niveau motricité, coordination des membres c’est excellent. =======================DERNIERS CONSEILS========================= La pratique d’un art martial ou d’un sport de combat a très peu de chance de faire de vous un Jackie Chan ou un Bruce Lee, il faut être conscient du fait que la pratique prépare rarement efficacement à faire face à une agression. Actuellement on vend tout et n’importe quoi, faites attention ne soyez par crédules, il n’existe pas de méthode miracle. Acheter un livre sur les points vitaux, c’est un plus, mais c’est pareil, il faut être lucide et ne pas s’imaginer pouvoir désarmer un agresseur déterminé qui vous attaque avec un scalpel, ou un pistolet… Pour ceux qui pensent être supérieur, je propose un jeu simple (à deux) Une personne prend un marqueur ou un feutre et essaye de toucher par tous les moyens la face ou le buste de l’autre. Celui qui est attaqué doit essayer d’éviter les marques et de désarmer l’assaillant. Le résultat est souvent révélateur… ============================EN BREF=============================== C’est à vous de faire la différence, il n’y a pas à proprement parler, de meilleur sport de combat ou de meilleur art martial, (laissez de coté les débats stériles genre le mieux c’est le kung-fu ou le mieux c’est la boxe thaï), le temps est trop précieux pour être si bêtement gâché. Pour plus de renseignements rendez-vous sur le forum ! Ainsi, j’encourage chacun à aller plus loin que la simple pratique physique, il est important de se forger un mental, de lire, d’être ouvert sur le monde…on pourra ainsi pratiquer sainement et retirer le meilleur de l’art martial ou du sport de combat. Alors, Art martial ou Sport de combat ? Peu importe, du moment que l’on pratique avec discernement.